Formation - Formation sur l’importance de la première impression visuelle dans l’environnement professionnel - Elvisa JASAK - Paris

Formation sur l’importance de la première impression visuelle dans l’environnement professionnel

L’importance de la première impression.

Toutes les interactions humaines débutent par une première impression. Ce premier contact a lieu entre deux ou plusieurs personnes, il est non verbal et il s’agit du moment où nous analysons visuellement les autres, pendant que ces personnes nous analysent en retour. Souvent, ce premier contact est déterminant pour la suite de la relation, que cela soit une impression positive ou négative. On peut considérer que c’est une sorte de jeu. Consciemment ou non, nous jaugeons l’allure générale de la personne en commençant par l’essentiel comme l’hygiène, puis dans cette phase d’observation viennent la tenue et les chaussures et enfin viennent les regards, les manières et la gestuelle.

Nous analysons tout cela avant même de prononcer un seul mot. Dans cette sorte de communication, nous arrivons à certaines conclusions et nous essayons, sur la base de cette première impression, de deviner ce qui pourra nous être utile pour atteindre le but pour lequel nous sommes entrés en contact avec telle ou telle personne.

La première impression dans le milieu professionnel

Les contacts dont nous avons déjà parlé se rencontrent dans chaque situation. Cet article traite de façon plus particulière du contact en rapport avec l’activité professionnelle ou le domaine administratif. Il est ici question des interactions entre :

  • les chefs d’entreprise et leurs employés
  • les directeurs et leurs équipes
  • les entrepreneurs et leurs clients
  • les vendeurs et leurs acheteurs
  • les administrations et leurs administrés
  • les hôtesses d’accueil et les visiteurs

Pourquoi une formation est-elle nécessaire ?

En France, en raison de la multitude de styles et de tendances, un grand nombre de personnes sont perdues et ne savent plus quoi porter. Certains en oublient même la base qu’est l’hygiène. Lors de ce premier contact, ils ne prêtent pas attention à leur gestuelle ou à d’autres détails qui peuvent pourtant être décisifs pour la suite de la relation professionnelle. En France, chacun a la totale liberté de son style vestimentaire et selon l’adage bien connu, « il est interdit d’interdire » quoi de se soit au niveau de l’apparence. Le sujet est régi par la loi et il n’est socialement pas acceptable de critiquer l’aspect des gens. Les employeurs sont donc pieds et poings liés et le sujet est tellement délicat qu’ils marchent sur des œufs. Nous sommes confrontés à ce dilemme dans différents lieux de travail en collectivité.

J’ai eu l’occasion, au cours de formations en compagnie de chefs d’entreprise et de managers, de retenir quelques-unes de leurs anecdotes. Comme ce vendeur habillé d’une chemise à fleurs, essayant de vendre une montre de luxe à un banquier, de cette employée venue au travail plus dévêtue que vêtue ou de cette personne qui n’utilisait pas de déodorant et qui sentait fortement la transpiration. Et même si c’était autorisé par la loi, il est délicat et gênant de dire aux gens de façon sincère qu’ils doivent être attentifs à leur hygiène ou à leurs habitudes vestimentaires. Il est difficile d’initier une discussion sur ce thème, même avec nos proches.

Cette formation aide à donner des clefs, des conseils de façon collective et légère, afin que les participants prennent conscience de l’importance de l’impression que l’on donne de soi dans le milieu professionnel.

À qui s’adresse cette formation ?

Cette formation s’adresse à tous ceux qui souhaitent savoir comment corriger et améliorer leur communication visuelle et gestuelle dans leur milieu professionnel. Je pense plus particulièrement aux personnes qui ont des subordonnés et qui souhaitent apprendre toutes les finesses de la communication visuelle. En intégrant ces notions, ces personnes élèveront le niveau de leurs relations professionnelles. C’est de cette façon que les sociétés augmenteront leur chiffre d’affaire, que la satisfaction des administrés augmentera et que les personnes au chômage augmenteront leurs chances de trouver un emploi. Cependant, il convient de marquer une séparation entre les chefs d’entreprise, les directeurs, les chefs d’équipe, les vendeurs et les employés administratifs du secteur privé et ceux du secteur public.

Retour d’expérience de la première formation de cette saison

Ma première formation de cette année a été couronnée de succès. Des personnes de profils professionnels différents y ont assisté. Les participants étaient Jean-Marc Dezelut, le propriétaire d’une agence immobilière ORPI de Fontenay-aux-Roses avec deux de ses collaborateurs, Alissa Jovanovic la cogérante de la société en bâtiment Amatex Rénovation qui va à la rencontre de ses clients, une créatrice de mode Jeanne Bourdé chez ESMOD, un agent touristique en contact permanent avec les voyageurs N. J., les trois entrepreneures privées Charlyn Florville, Marina Blanc et la photographe Alison Cagna. Tous les participants étaient très curieux, actifs et satisfaits du stage.

Je souhaite en profiter pour les remercier de la confiance qu’ils m’ont témoignée et du partage de leurs expériences.

Formation en cours

Formation en cours

Article suivant
Esmod 2019 – Paris Promotion 2019 – « Spécialisation Femme »
Article précédent
Saviez-vous que le succès de votre entreprise commence par un rapport professionnel ?

Articles liés

Sur-mesure : Le retour - Elvisa JASAK - Paris
Haute couture

Sur-mesure : le retour !

Vous pensiez que le sur-mesure était relégué aux oubliettes ? Vous aviez tort ! Dernièrement, ce mode d’habillement est revenu par la…
Menu