Les vêtements et les couleurs à travers les époques – Harmonie et importance de l’image - Conseillère en image - Elvisa JASAK - Paris

Les vêtements et les couleurs à travers les époques – Harmonie et importance de l’image

Image

Dès l’aube de l’humanité, il y a plus de 100 mille ans, le climat obligea les humains à se protéger du froid en se drapant de fourrures et peaux prises sur les animaux capturés, ainsi que d’autres matériaux disponibles dans la nature.

Le lin blanc apparaît 3 000 ans avant Jésus-Christ dans l’Égypte antique, où il a valeur de tissu précieux, et reflète un rang social élevé. C’est autant une matière décorative qu’un moyen de protéger la peau face à l’environnement, et de conserver un corps frais et jeune. Le lin est un matériau solide, et le porter aujourd’hui encore reflète l’image d’une personne soignée.

En même temps, on assiste en Chine à l’essor de la soie, elle aussi symbole de rang social élevé pour celle ou celui qui peut se l’offrir. Toujours dans la même partie du monde, rappelons-nous comment, plus de 500 ans avant notre ère, le légendaire philosophe et enseignant chinois Confucius a résumé l’importance de la première impression, avec son fameux « une image vaut mille mots ». C’est à cette même époque que les ancêtres des premiers logos et marques voient le jour. On considère que le tournant majeur s’est produit lorsque Crésus (roi de Lydie au 6e siècle av. J.-C.) ordonna d’estampiller pour la première fois un sceau royal sur les pièces de monnaie courante.

Les vêtements et les couleurs à travers les époques – Harmonie et importance de l’image - Conseillère en image - Elvisa JASAK - Paris

Harmonie et importance de l’image

Tout au cours de l’Antiquité et pendant la période classique, le matériau des habits revêt une importance primordiale, et reflète l’opulence de celle ou celui qui la porte. Ainsi, les couches privilégiées peuvent se permettre de se vêtir de coton et de soie, tandis que les moins aisés doivent se contenter de toiles en lin ou en laine. On retrouve le même type de classification au Moyen-âge, lorsque les couleurs et matières servent de filtre entre les classes sociales, et soulignent l’identité de la personne qui les porte.

Pendant de longs siècles, la noblesse française s’est entourée de conseillères et conseillers en habillage, ces derniers portant une attention toute particulière à l’harmonisation des couleurs. On faisait par exemple très attention au choix des couleurs portées près du visage, car celles-ci se reflétaient forcément sur le teint de la peau. Cette coutume consistant à embaucher des conseillers en image s’est progressivement propagée aux couches bourgeoises et citoyennes de la société.

Conseillère en image - Elvisa JASAK - Paris

Conseillère en image

On sait à quel point la dernière Reine de France aimait la dentelle, et comment elle dépensait une véritable fortune sur sa garde-robe, restant enfermée pendant des heures avec sa conseillère en habillage, à tel point que le gouvernement fut obligé de réduire son budget vêtements.
On raconte à cet effet une sympathique anecdote, qui veut que Marie-Antoinette ait à un moment opté pour une robe en coton, ce qui la ramenait au même niveau que ses sujets, ce qui ne manqua pas de faire scandale à la Cour. Sa conseillère était Rose Bertin, que la Reine éleva même au rang de ministre officieuse des modes, mais qui devint surtout connue pour être une marchande, styliste et conseillère de mode de renommée mondiale, première de son genre, et reconnue de nos jours.

Aujourd’hui, une conseillère de mode ou une styliste sait prendre en compte tous les aspects et tous les facteurs qui jouent sur l’image générale d’une personne : la posture, la silhouette, les couleurs, le style, le tout afin de permettre à sa clientèle de se démarquer et de trouver son style personnel et harmonieux.

, ,
Formation-Elvisa-JASAK
Formation : Perfectionnez vos rapports professionnels - Elvisa JASAK

Articles liés

Menu