Les écharpes et les foulards - Elvisa JASAK - Paris - Conseillère en image vestimentaire

Les écharpes et les foulards : des accessoires indispensables

Accessoires

Les écharpes font partie intégrante de la vie quotidienne depuis longtemps. Comme beaucoup d’accessoires qui avaient une fonction pratique au départ, ils ont doucement glissé vers une fonction symbolique, puis ils sont devenus un complément du style en même temps que les conventions sociales se sont développées.

Les différents genres et rôles des écharpes

Les différents types d’écharpes et de foulards font partie de notre quotidien. Nous sommes nous déjà demandé quelle a été leur histoire ? On peut trouver aujourd’hui un vaste choix de cet accessoire. Ils sont fabriqués dans différentes longueurs, dans différents design et tissus et pour des utilisations variées. Les styles vont du classique au moderne, certains sont très imaginatifs et d’autres sont de véritables œuvres d’art. La plupart du temps ils sont fabriqués en laine, en coton, en lin, en cachemire et bien sûr en soie. Les plus grands fabricants mondiaux d’écharpes se trouvent en Asie, plus précisément en Chine, en Inde et en Indonésie. Il en existe trois formes géométriques principales : le rectangle, le carré et le triangle et les façons de les porter sont toutes très variées.

L'écharpes Croata

L’écharpe Croata

La façon la plus simple de porter une écharpe est bien sûr autour du cou, mais à différentes époques, et encore de nos jours, nous pouvons observer le port de l’écharpe ou du châle sur la tête ou les épaules, autour du torse ou de la taille et il peut même faire office de vêtement dans certains pays chauds. Sous les latitudes plus froides, l’homme a utilisé depuis toujours des écharpes tricotées pour se protéger du froid et dans les régions plus chaudes, les foulards s’utilisent encore aujourd’hui pour se protéger la tête de la chaleur et de la poussière. Ce bout de tissu plus qu’utile au début a réussi à s’imposer avec le temps comme acteur de l’élévation sociale, d’abord dans la mode mais aussi comme symbole de reconnaissance.

De Néfertiti à Isadora Duncan, en passant par la cravate

La fonction première des foulards et des châles était purement pratique. Son utilisation s’est ensuite étendue à la culture de l’habillement, particulièrement dans la gent féminine. On pense que Néfertiti aurait introduit le port du foulard dans le monde de la mode il y a plus de trois mille ans ! A la même époque, en Chine, étaient fabriquées des sculptures figurant des pièces de vêtements parmi lesquelles il y avait des foulards. Ils  avaient pour fonction de distinguer les différents grades militaires.

De même, chez les Romains, ce tissu purement fonctionnel qui se portait autour du cou pour des raisons d’hygiène et que l’on appelait le « sudarium » est ensuite devenu tellement à la mode que même les empereurs le portaient. Il y a pléthore d’informations sur ce sujet jusqu’à la moitié du Moyen Âge, mais à partir de ce moment-là une nouvelle mode voit le jour : le port de longs voiles par-dessus des sortes de chapeaux pointus que l’on appelait des guimpes. La Croatie est encore un des exemples du port du foulard par les militaires. En effet, les soldats originaires de Croatie qui servaient dans l’armée de Louis XIV portaient des foulards autour du cou. L’histoire ne s’arrête pas là, car ce petit bout de tissu en lin blanc bordé de dentelle est rapidement devenu un véritable hit de la mode à cette époque et pendant les siècles qui ont suivi, et ce aussi bien chez les hommes que chez les femmes. Il fait aujourd’hui partie de la mise classique de chaque homme élégant. Les Français parlaient alors de ce bout de tissu qui était porté « à la Croate », expression qui par extension a donné le mot cravate !

Garde d’honneur du régiment des Cravates / Zagreb - Croatie

Garde d’honneur du régiment des Cravates / Zagreb – Croatie

Les siècles qui ont suivi ont vu l’expansion et l’évolution des foulards dans différents styles, genres et tissus, mais la véritable révolution a été initiée par l’arrivée du châle en cachemire indien. Toutes les dames de la haute société se devaient de posséder cette pièce élégante et quelque peu exotique. Les artisans anglais et français étaient les maîtres dans l’art de la fabrication de ces châles décorés de broderies. Il y eu également l’apparition dans la mode de châles longs et fins qui soulignaient la découpe d’une robe et que l’on appelle aujourd’hui boa.

Au XIXe siècle, la mode des robes à crinoline empêchaient le port de manteaux, c’est pourquoi le châle sur les épaules est devenu indispensable. Les châles se sont peu à peu éloignés de la mode pour laisser place aux foulards très prisés des membres de la jet-set de l’époque. L’histoire la plus connue et la plus tragique à laquelle la mode des longs châles a payé son tribut est l’histoire de la danseuse Isadora Duncan. En 1927, conduisant son cabriolet dans les rues de Nice, son châle volant au vent glamoureusement, lui aura été fatal quand il s’est enroulé dans la roue arrière de la voiture et l’a étranglée.

Une signification sociétale

Dès qu’une chose est beaucoup utilisée, il arrive un moment où sa fonction initiale est détournée. Au temps où les chevaliers foulaient les terres d’Europe, ils emportaient dans leurs batailles les écharpes ou les mouchoirs de leur dame comme gage d’amour ou amulette porte-bonheur. Cette habitude a perduré pendant des siècles. Les foulards et mouchoirs étaient utilisés dans les militaires comme symbole de leurs grades et de leurs fédérations. De nombreuses religions à travers l’histoire, et encore de nos jours, prescrivent de s’habiller modestement, particulièrement aux femmes. Les foulards font souvent partie de l’uniforme des écoliers ou des étudiants, les scouts en portent, les supporters de clubs de football et même les « pionniers » dans certains pays ex-communistes portaient des foulards rouges symboliques. Les danseuses du ventre utilisent des foulards triangulaires comme costume de scène.

A une époque, les pilotes utilisaient des foulards de soie pour se protéger des gaz d’échappement et des frottements. Aujourd’hui la fonction s’est perdue mais les pilotes portent encore de nos jours et de façon symbolique des foulards avec les insignes de leurs unités. Le foulard est une pièce qui a été portée à toutes les époques et dans toutes les classes sociales. Dans les sociétés plus évoluées, la beauté, la qualité et le tissu utilisé marquaient également une différence parmi les couches sociales.

Les femmes, encore aujourd’hui, marquent leur appartenance aux cercles élitistes grâce à la finesse de leurs châles.

Le détail de mode le plus populaire de tous les temps

Le foulard a toujours eu sa place partout dans le monde, place aussi importante dans les hautes sphères que dans le folklore. Il est présent dans toutes les traditions et chez tous les peuples du monde. Il a été décoré de broderies, de dentelles, de pièces d’or, de perles et de beaucoup d’autres décorations. Nous avons déjà parlé de sa fonction première de protection, mais la nature sophistiquée de l’homme attribue un but décoratif à presque tout. Le foulard n’y a pas échappé et grâce à la façon dont on l’associe aux vêtements, dont on joue avec en l’attachant ou en le portant, il a acquis une popularité mondiale. Le châle, le foulard, l’écharpe, le tour de cou sont parmi les nombreux noms de cette pièce universelle de l’habillement. Nous parlons bien du détail de mode le plus populaire de tous les temps, indispensable dans toute garde-robe qui se respecte et que chaque femme ou jeune fille se doit d’avoir dans la sienne. Un foulard correctement choisi a le pouvoir de sublimer et « d’élever » n’importe quelle mise. Grâce à ce détail, une personne gagne tout de suite en glamour et un foulard de qualité laisse toujours une empreinte d’élégance.

, ,
Formation-Elvisa-JASAK
Formation : Perfectionnez vos rapports professionnels - Elvisa JASAK

Articles liés

Menu