Les bas pour femmes - Elegance - Elvisa JASAK - Paris

Les bas pour femmes

Comme tant d’autres articles de la garde-robe, les bas et chaussettes ont une histoire à raconter. On les retrouve sous toutes formes, dans une palette variée de matériaux, apparences et usages. En plus d’être pratiques, les bas peuvent être extrêmement sensuels si on les choisit avec soin.

Les origines des bas modernes

Les collants, bas, bas-culottes, bas résilles ou bas de soie ne sont que quelques uns des noms donnés aux vêtements ou sous-vêtements moulants pour femmes, couvrant les jambes des orteils jusqu’en haut des cuisses ou jusqu’à la taille, en fonction des modèles. Bien que la chaussette ait existé dans une forme ou une autre depuis l’Antiquité, l’histoire des bas pour femme que nous connaissons de nos jours débute dans les usines du géant de la chimie américain « Du Pont de Nemours ». Fondée  au XIXe siècle par le chimiste et industriel Eleuthère Irénée du Pont de Nemours, qui a quitté la France suite aux événements de la Révolution, l’entreprise se distingue par de nombreuses découvertes dans le domaine des matières plastiques, en particulier celle en 1938 du fameux nylon, première fibre textile d’envergure d’origine artificielle. Sa forte élasticité et sa résistance en font rapidement un matériau de choix pour la fabrication des bas pour femmes – d’où l’appellation bas nylon.

Les premiers bas modernes (remontant à mi-jambe) voient le jour au cours des années 1940. Leur production est toutefois fortement ralentie lorsque le nylon trouve un usage militaire lors du grand conflit mondial. Les années 1950 voient donc revenir le nylon en force dans le monde de l’habillement, notamment dans la confection des collants (bas avec une culotte attenante).

On assiste dès lors à une profusion de choix et de variétés en termes de motifs, épaisseurs, coutures, tandis que les bas dits « simples » ou « bas jarretelles », pas toujours très pratiques pour les femmes, voient également le jour. C’est le moment que choisit Allan Gant pour démarrer une production de masse, portant sur un choix immense de bas et collants pour femme, jusque là des articles principalement réservés à la danse.

Les années 1960 sont celles de l’essor de la mini-jupe. C’est un véritable boom pour les bas, qui mettent en avant les jambes des femmes, dissimulées jusque là. Les créateurs foisonnent d’inspiration et révolutionnent le monde des bas pour femmes.

Les types de bas

De nos jours, les bas et chaussettes se présentent sous diverses formes, motifs, dessins, figures géométriques et imprimés. On retrouve cette même variété dans le choix des matériaux, dont le cachemire. Les divers modèles et variantes sont adaptés aux usages les plus variés, allant des collants de danse aux modèles pour la grossesse, les collants pour homme, les bas sportifs, les modèles pour enfant, les variantes jour/nuit, les modèles épais ou fins…

Les chaussettes classiques courtes (ne dépassant pas le genou) sont elles-mêmes dérivées en plusieurs modèles en fonction de leur longueur et de leur usage : chaussettes sportives, socquettes plus ou moins courtes pour les chaussures ou les sandales. Ces dernières sont idéales pour les journées estivales. Certains modèles sont réalisés avec une telle qualité que leur port est à peine perceptible, tout en offrant un confort irréprochable et en empêchant la transpiration (et les mauvaises odeurs par la même occasion). Les chaussettes en coton à faible teneur en lycra sont idéales pour le sport, quant à leur longueur, cela dépendra avant tout de ce que vous portez sur vous : avec un pantalon court, elles ne devraient pas ressortir de la chaussure, tandis qu’un jogging vous donnera plus de liberté en la matière.

Les chaussettes mi-jambes sont généralement portées avec des pantalons pour des raisons pratiques évidentes, tandis que les socquettes sont préférablement portées avec une jupe ou une robe.

Les bas pour femmes - Elegance - Elvisa JASAK - Paris

Les bas pour femmes

La sensualité dans les bas pour femmes

Les bas et collants sont synonymes de confort, de côté pratique, de féminité et de sensualité. On en trouve de toutes sortes, et en dehors des modèles les plus communs l’on retrouve aussi ceux qui réduisent la taille et le ventre, ceux qui mettent en forme le postérieur, ou encore ceux qui donnent aux jambes un aspect fuselé.

Une femme élégante se doit de prêter attention à l’apparence de ses jambes et au choix de ses collants. Il est impératif que ces derniers soient élégants, simples, aux dessins discrets, ce qui est particulièrement valable pour les trentenaires et au-delà. Ce type de bas couvre bien les imperfections et les peaux peu bronzées, ce qui en fait un article d’été parfait.

Les collants pour femmes - Elegance - Elvisa JASAK

Les collants pour femmes

En hiver, on peut se permettre de porter des modèles plus épais, c’est-à-dire aux tissus moins fins, mais la peau et la silhouette de la jambe doivent rester visibles. Les bas non-transparents, aux couleurs criardes ou avec des motifs imposants ne sont pas recommandés, car ils ne mettent pas la jambe en valeur et ne permettent pas d’en exprimer toute l’élégance.

Pour des jambes au look idéal, on préférera des couleurs neutres et faciles à appairer : le beige, le gris ou le marron fumé, et bien entendu le noir. Ajoutez-y une belle paire de chaussures à talons, et votre jambe sera resplendissante !

Trois astuces pour que vos bas, chaussettes et collants durent plus longtemps :

  1. Imbibez-les d’eau, placez les dans un sachet puis dans le congélateur pendant 24 heures. Sortez-les et séchez-les ;
  2. Astuce utilisée par les mannequins : vaporisez-les de laque pour cheveux. Stoppez le filage par du vernis à ongles ;
  3. Lors du lavage, ajoutez du vinaigre d’alcool dans le lave-linge afin de renforcer le tissu.
, ,
Formation-Elvisa-JASAK
Formation : Perfectionnez vos rapports professionnels - Elvisa JASAK

Articles liés

Menu